L’effet Barnum en voyance : le comprendre pour s’en protéger

Cultureua.com » Famille » Horoscope » L’effet Barnum en voyance : le comprendre pour s’en protéger

Vous arrive-t-il de vous reconnaitre dans l’horoscope ou dans les prédictions d’un voyant ? Vous croyez certainement à une nébuleuse mystique des astres ou à la toute-puissance d’un faux voyant ! Faites gaffe ! Cela peut s’expliquer rationnellement par un phénomène étudié en psychologie : l’effet Barnum !

L’effet Barnum ou effet de Forer, est une technique très présente dans le domaine de la voyance. Cet effet se produit lorsque le consultant est appelé à faire de lui-même totalement ou partiellement les réponses à sa propre consultation. Pour faire simple, c’est une méthode qui sert à berner des clients crédules.

Si vous souhaitez comprendre l’effet Barnum afin de vous en protéger à l’avenir, cet article est fait pour vous. Lisez simplement !

Histoire de l’effet Barnum

Depuis des siècles, l’effet barnum est utilisé dans les activités des oracles et de la voyance. Mais il a fallu attendre les années 1948 pour qu’il soit véritablement théorisé et démontré. Ce qui a été fait à l’initiative de Bertram Forer.

Ce professeur de psychologie décida de soumettre un jour ses étudiants à un test de personnalité. Après avoir collecté leurs résultats, il les mit à la poubelle et copia dans un magazine un texte d’analyse de personnalité qu’il remit à chacun de ses étudiants individuellement.

Voici un extrait du contenu dudit texte : « Vous avez besoin d’être aimé et admiré, et pourtant vous êtes critique avec vous-même. Vous avez certes des points faibles dans votre personnalité, mais vous savez généralement les compenser. Vous avez un potentiel considérable que vous n’avez pas encore utilisé à votre avantage.

À l’extérieur, vous êtes discipliné et vous savez vous contrôler, mais à l’intérieur vous tendez à être préoccupé et pas très sûr de vous-même. (…) Par moments, vous êtes très extraverti, bavard et sociable, tandis qu’à d’autres moments, vous êtes introverti, circonspect et réservé. Certaines de vos aspirations tendent à être assez irréalistes. »

Sans le faire savoir, il distribua le même texte dithyrambique à ses étudiants et leur demanda de noter sur 5 cette analyse qu’il avait faite de leur personnalité. Pour se montrer d’accord avec cette analyse dans l’ensemble, ils lui attribuèrent tous une note de 4,2 en moyenne. Cette réaction s’explique par le fait que chez l’humain, il existe une tendance à considérer que s’appliquent à soi des théorèmes généraux sur la personnalité, surtout quand ils sont positifs.

Cette attitude prend tout son sens lorsque l’individu est persuadé que l’énoncé (contenant de nombreux points positifs) s’applique à lui seul et lorsqu’il reconnaît à celui qui émet cet énoncé, une certaine autorité. Les psychologues vont développer plus tard cette théorie et Paul Meehl va finir par la baptiser « effet Barnum » en référence à Taylor Barnum.

Le célèbre homme de cirque qui se servait de ce phénomène pour manipuler malignement les personnes qui assistaient à ses spectacles. Au cours de ses tours de magie, il ciblait au hasard des spectateurs à qui ils lançaient des vérités générales sur leur personnalité. Cela marchait à tous les coups !

L’effet Barnum : comment cela se passe en général ?

Par nature, l’être humain est un mélange de tout : du généreux et du radin, du confiant et du méfiant, de l’extraverti et du timide. Notre mémoire étant sélective, lorsqu’on nous dit plusieurs choses et leurs contraires, on a tendance à retenir ce qui nous intéresse et nous valorise. C’est l’un des versants de l’effet barnum.

Lorsqu’au cours d’un échange de portée générale, on nous rappelle une chose familière, une vérité générale, on a tendance à penser que nous sommes uniques. Aussi étrange que cela puisse paraître, on est porté à croire facilement qu’on est uniques, car ce sont des points sur lesquels on est identique à tout le monde.

Les techniques employées

Quelle que soit la forme (écrite ou orale) par laquelle on passe, l’effet barnum s’obtient en passant successivement par les étapes et techniques suivantes :

  • L’observation : il s’agit pour l’interlocuteur qui recherche l’effet barnum de bien regarder les traits de caractères de la personne en face d’elle (est-elle extravertie ou introvertie ?) ;
  • La recherche d’éléments qui servent à mieux cerner sa personnalité (suppositions, estimations…) ;
  • L’adaptation du texte de Forer sus évoqué en relevant les trait qui ressortent plus chez la personne ;
  • La manipulation de la fibre sensible de tout le monde (besoin de considération, d’amour, d’évolution, de changement…)

Les domaines d’application

L’effet barnum s’applique dans plusieurs domaines de notre quotidien, notamment :

  • La politique : nul besoin de rappeler que les hommes politiques sont réputés dans l’art de nous dire tout et son contraire afin que chacun de nous se retrouve dans leurs discours ;
  • Le marketing : dans la mesure où l’acheteur avant l’achat veut être convaincu et compris. L’acheteur doit donc donner l’impression de ne pas le léser ;
  • Les tests de personnalité : où les analyses sont adaptées quasi totalement à vos réponses ;
  • La séduction : étant donné que le séducteur doit faire bonne impression au premier contact et donner à son partenaire l’illusion de le comprendre ;
  • Les tours de magie au cours desquels les mentalistes manipulent les attentes des spectateurs ;
  • L’astrologie : basée sur des généralités de nos personnalités et surtout la voyance.

L’effet Barnum dans la voyance

La voyance est le domaine dans lequel l’effet Barnum existe depuis des milliers d’années. Depuis l’époque des oracles, cette technique était largement employée. En voyance ou en divination, on parle généralement d’auto-persuasion. Elle consiste pour le « voyant » d’amener son consultant à apporter lui-même des réponses aux questions de sa consultation.

En clair, lorsque vous allez rencontrer un voyant pour une consultation, ce dernier se borne à vous parler vaguement, à vous tenir un discours superficiel et généraliste. Son discours vague, au départ, à pour objectif de vous amener à boucher vous-même les trous de son énoncé, de créer votre histoire tel un effet placebo.

Les faux voyants se servent ainsi de la Programmation Neuro-Linguistique et de leur maîtrise des statistiques pour réussir l’effet barnum afin de mieux impressionner leurs interlocuteurs durant les séances divinatoires. Ils prennent soin généralement de bien observer le client, de scruter ses réactions à la lettre afin de pouvoir mettre en application l’effet Barnum.

Sans parler de vous consciemment, il vous fait apporter des détails sur des sujets que « personne ne connaît » apparemment. Le voyant utilise la technique d’amorce pour se connecter à vous.

Comment se prémunir de cette méthode illusoire en voyance ?

Lorsque vous avez en face de vous un soi-disant voyant qui essaie de jouer sur l’effet barnum pour vous berner, il existe plusieurs attitudes pour échapper à son entourloupe.

La première chose à faire, c’est d’accepter déjà que l’effet barnum existe bel et bien. Il faut ensuite prendre quelques précautions face aux leviers sur lesquels le faux voyant joue.

Il se sert en effet de deux éléments principaux : l’observation et le discours. Pour l’observation, il peut lire sur votre visage les hochements de tête et des expressions. À partir de là, il peut émettre des hypothèses qu’il va réajuster au fil de la conversation. Essayez donc de rester stoïque durant la consultation pour ne rien laisser transparaître sur votre gestuelle.

Tâchez également de prendre du recul sur ce qu’il vous dit. L’esprit critique et l’ouverture d’esprit étant les traits d’un esprit sain, gardez en tête que certains énoncés méritent toujours d’être approfondis ou mis en opposition.

L’effet barnum est donc cet effet psychologique par lequel une vérité générale est présentée comme une description d’un individu. Souvent utilisé dans la voyance par des praticiens véreux, cet effet sert à faire croire en une toute-puissance qui n’existe pas. Il est donc important de maîtriser ses procédés pour s’en prémunir !