Quel est le taux de cotisation patronale de l’assurance chômage ?

Cultureua.com » Administration » Assurance » Quel est le taux de cotisation patronale de l’assurance chômage ?

La souscription à l’assurance chômage est indispensable aux salariés afin de leur permettre d’éviter les problèmes financiers au cas où ils seront en situation de chômage. Ils pourront par exemple bénéficier des emprunts nécessaires lorsqu’ils auront besoin d’un crédit immobilier. Ainsi, l’Etat fait obligation à un certain nombre d’employeurs de verser une souscription mensuelle à leurs salariés. Découvrez alors le taux de cotisation patronale de l’assurance chômage ci-dessous.

Le taux de cotisation patronale de l’assurance chômage

Le taux cotisation assurance chômage représente environ 30% du salaire de l’employer. Ce pourcentage est réparti de différentes manières. D’abord 0,30% est prélevé pour contribuer à la solidarité autonomie. Si votre pension salariale est plus élevée que 2,5 du SMIC, 13% vous seront prélevés pour l’assurance maladie. Par contre, si vous avez un salaire de moins de 2,5 du SMIC, vous payerez 7,3% de votre revenu pour l’assurance maladie. Ce pourcentage était de 12,80% en 1992. En 2016, il était passé à 12,85% pour enfin être mieux allégé en 2018. En effet, une grande partie de la cotisation maladie est prise en charge par la CSG depuis l’année 2018.

8,55% des revenus salariaux sont perçus comme étant la somme de cotisation à l’assurance vieillesse plafonnée pendant que 1,90% seront destinés à l’assurance vieillesse déplafonnée. Le pourcentage des allocations familiales est chiffré à 3,45% contre 5,25% appliqué durant l’an 2017.

Par ailleurs, tous les différents taux susmentionnés peuvent varier en cas d’accident de travail.

Le taux de cotisation patronale en cas d’accident de travail

Lorsque l’employé est victime d’accident de travail, la Carsat évalue les dégâts et notifie les taux de cotisation patronale qu’il faut appliquer. Hormis le taux que l’organisation fixera, plusieurs d’autres prélèvements peuvent s’y ajouter. Ces dernières comprennent entre autres les pourcentages de :

  • la cotisation patronale
  • la contribution supplémentaire
  • la souscription au dialogue social
  • la cotisation à la sécurité sociale.

En effet, 0,1 de la cotisation patronale seront utilisées pour contribuer au fonds d’aide au logement. Si l’entreprise compte plus de 50 employés, le chef de la société devra payer une contribution complémentaire de 0,50%. En outre, 0,016% seront destiné à la souscription au dialogue social.

Au cas où l’entreprise manquerait de soumettre les cotisations dédiées à la sécurité sociale, la Carsat lui appliquera 20% du forfait social. Par ailleurs, vous pourrez souscrire à l’assurance chômage à 4,05% pour sans excéder 4 plafonds de la Sécurité sociale. De même, la cotisation AGS peut être aussi effectuée à 0,15% sans dépasser le seuil de la Sécurité sociale.

Les employeurs dépensés de la cotisation patronale

Il y a certains employeurs qui ne paient pas la cotisation patronale. Il s’agit des embaucheurs en auto-assurance ainsi que des embaucheurs en adhésion révocable. En voici les conditions.

Les embaucheurs en auto-assurance

Lorsque les employeurs en auto-assurance signent un contrat d’apprentissage avec une personne, ils ne lui verseront pas la contribution d’assurance chômage. En effet, cette catégorie d’employeurs n’adhère pas aux normes qui régissent l’assurance chômage. Par ailleurs, ils peuvent faire l’option d’une adhésion spécifique à l’assurance chômage en faveur des personnes en contrat d’apprentissage.

Les embaucheurs en adhésion révocable

Les employeurs en adhésion révocable sont les responsables des établissements non industriels et commerciaux qui exercent dans le secteur public. Leur contribution à l’assurance chômage est prise en charge par l’État.

En résumé, le taux de cotisation patronale de l’assurance chômage est d’environ 30%.