Comment faire un prêt bancaire en étant interdit bancaire ?

Cultureua.com » Finance » Comment faire un prêt bancaire en étant interdit bancaire ?

Dans le système bancaire, il arrive quelquefois qu’un particulier bénéficiant d’un prêt ait des difficultés pour honorer leurs mensualités de remboursement. Les personnes présentant ce profil font l’objet d’une procédure particulière édictée par les hautes instances bancaires. Ils sont identifiés comme interdit bancaire FICP par la Banque de France et figurent sur une liste officielle accessible à toutes les banques. Si vous êtes dans le cas, il vous sera certes difficile d’emprunter à nouveau, mais ce n’est pas impossible.

Les différentes modalités donnant droit à un crédit pour interdit bancaire

Loin d’être une sanction, être fiché à la Banque de France correspond plus à une précaution pour dissuader les personnes surendettées de contracter un nouveau prêt bancaire. Pour porter assistance aux clients en situation d’interdit bancaire, le système prévoit une procédure à suivre par les personnes concernées. Si vous en faites partie, suivre les étapes ci-après peut vous aider.

  • En premier, vous devez vous adresser à un organisme spécialisé dans le prêt pour interdit bancaire.
  • Établissez une franche collaboration avec le banquier qui gère votre requête et sollicitez ses conseils.
  • Vous devez présenter vos fiches de paie et éventuellement les garanties dont vous disposez pour faciliter l’obtention d’un prêt.

Ce dernier point est le principal élément qui va peser dans la décision finale. La garantie est en effet la preuve que le crédit bancaire sollicité ne souffrira pas de défaut de remboursement. L’octroi du prêt dépend par ailleurs de la nature de la garantie. Aussi, on distingue le prêt interdit bancaire pour les propriétaires immobiliers, le prêt interdit bancaire pour les locataires.

Comment obtenir un prêt pour interdit bancaire quand on est propriétaire immobilier ?

Ce cas de figure concerne les propriétaires immobiliers possédant tous les documents officiels l’attestant. La propriété est destinée à servir de caution auprès de la banque sollicitée pour l’octroi du crédit interdit bancaire. Comme il est de coutume dans une circonstance pareille, vous devez au préalable entreprendre les démarches pour en certifier la valeur exacte.

Une fois la propriété mise sous caution, vous pouvez faire recours aux services d’un notaire pour obtenir un crédit hypothécaire. L’argent issu de cette opération sera employé à honorer toutes les créances antérieures dont le non-remboursement vous a valu d’être fiché FICP. Vous vous mettez ainsi dans une bonne posture pour sortir du listing défavorable de la Banque de France. Ensuite, le reste de l’argent sera consigné à la Caisse des Dépôts pour vous rendre éligible à un crédit immobilier. De cette façon, une fois sorti du fichier FICP, vous pourrez à nouveau solliciter un prêt pour notamment rembourser l’hypothèque et récupérer votre bien. Cette procédure fastidieuse est connue en France sous le nom de réméré.

Obtenir un crédit FICP lorsqu’on est en location

Dans l’éventualité où vous êtes interdit bancaire et que vous ne disposez pas d’une propriété, la loi vous donne la possibilité de recourir à un rachat de crédit. Cette option vous autorise à effectuer une renégociation du délai de remboursement des échéances dues. Une fois ce délai allongé, les mensualités à payer seront moins élevées. La différence entre l’ancienne mensualité et celle renégociée servira à rembourser les dettes en instance et vous sortirez progressivement du fichier interdit bancaire. Ceci vous rend donc éligible pour un nouveau prêt bancaire. Une partie de cette différence servira aussi à alimenter votre compte personnel.