La fameuse pièce métallique sous la queue de l’avion, à quoi sert-elle?

Cultureua.com » Tourisme » La fameuse pièce métallique sous la queue de l’avion, à quoi sert-elle?

Sachez que dans le secteur de l’aéronautique, malgré leurs points communs, les avions sont catégorisés en plusieurs types : avion de guerre, avion de ligne ou avion-cargo. Aussi, quel que soit le modèle de l’appareil, il existe certains éléments qui doivent être inclus obligatoirement sur un avion. Par rapport aux autres véhicules, les avions de ligne sont les plus exploités par les compagnies aériennes puisqu’ils sont destinés à transporter des passagers jusqu’à leur destination.

Par rapport à l’avion de guerre et le type cargo, ce type de véhicule aérien soit l’avion de ligne peut parfaitement correspondre à divers types d’usages. Les compagnies aériennes de l’époque ont développé les avions de ligne à partir des caractéristiques des véhicules aériens de guerre. La version cargo, quant à elle, est utilisée pour le transport de fret, mais il peut parfois transporter des passagers.

Que ce soit un véhicule aérien de guerre, un avion de ligne ou une version cargo, sachez qu’une pièce métallique doit être incluse obligatoirement sous la partie arrière de ces engins. Vous vous demandez surement lequel ? Beaucoup ignorent encore l’usage de cette pièce métallique, alors que celle-ci figure dans la liste des composants principaux des avions. Les détails dans les lignes suivantes.

Principales caractéristiques des véhicules aériens

Il faut rappeler que les appareils volants ont tous des points communs. Pour que les avions puissent fonctionner correctement, voici les principaux éléments qui doivent être inclus sur ces engins, outre la pièce métallique qui se trouve sous la partie arrière de l’engin :

  • Fuselage ;
  • Ailes ;
  • Empennage ;
  • Motopropulseur ;
  • Train d’atterrissage.

Que ce soit un véhicule de guerre ou un véhicule de transport, le fuselage est l’un des composants principaux d’un avion. C’est la partie où on place les bagages et les passagers, et souvent la partie du véhicule qui supporte l’empennage et les ailes. Avec sa forme de grand tube creux qui se rétrécit à l’arrière, le fuselage est la pièce la plus imposante d’un avion.

La portance et le mouvement du véhicule reposent sur ses ailes. Pour les avions à voilure haute, chaque aile est fixée au-dessus du fuselage tandis que pour les véhicules aériens à voilure basse, ces pièces sont fixées en dessous. Dans le secteur de l’aéronautique, l’avant de l’aile qui comporte l’hélice est appelé « bord d’attaque », tandis que l’arrière de l’aile est connu sous le nom de « bord de fuite ». Les limons métalliques, les longerons et les nervures sont les appareils qui maintiennent chaque aile qui supporte à leur place les hélices. L’aileron et les volets se trouvent au-dessus du bord de fuite (l’arrière de l’aile). Le fonctionnement de ces pièces consiste à contrôler le mouvement de chaque aile afin de mieux contrôler la portance du véhicule pour réaliser les différentes phases de vol.

Quant à l’empennage, les principaux composants de cette pièce sont le gouvernail, la gouverne de profondeur, le stabilisateur et les compensateurs. Le gouvernail est un appareil mobile qui permet au véhicule d’effectuer des mouvements (tourner à gauche ou à droite). Quant à la gouverne de profondeur, c’est la pièce qui assure le fonctionnement, descente ou montée du nez de l’appareil, en effectuant un mouvement de haut en bas. Dans les véhicules aériens, le stabilisateur est une grande pièce dotée d’une patte anti-servo qui comporte les compensateurs. Enfin, les compensateurs sont des petits appareils de forme rectangulaire qui se trouvent sur l’aile arrière. Selon le réglage des pilotes, ces appareils peuvent effectuer un mouvement graduel pour contrôler le volume de pression sur les commandes et facilitent le pilotage du véhicule.

Quant au motopropulseur, c’est l’ensemble des appareils qui composent le moteur, le système électrique et l’hélice. En effet, le groupe motopropulseur est celui qui fait fonctionner l’hélice de chaque aile. Pour les avions dotés de plusieurs moteurs, cette pièce de l’appareil se situe sous chaque aile.

Enfin, le train d’atterrissage est l’ensemble des appareils qui supportent le véhicule aérien lorsque ce dernier atterrit. Après le décollage, ces appareils rentrent à l’intérieur du véhicule afin que ce dernier puisse atteindre rapidement sa vitesse de croisière. Le saviez-vous ? Lorsque le train d’atterrissage est en dehors du véhicule, que ce soit en cours de vol ou durant l’atterrissage, la vitesse de l’engin est limitée.

Utilité de la pièce métallique qui se trouve sous la partie arrière des avions

Pour effectuer un décollage, l’avion doit atteindre une certaine vitesse. Dans la discipline aérodynamique, les constructeurs de véhicules aériens doivent obligatoirement effectuer des tests particuliers avant la mise en marche d’un nouvel appareil. Ces tests ont pour finalité de déterminer la vitesse minimale à laquelle le véhicule peut voler en surcharge. Selon le concept choisi par le fabricant, cette vitesse varie d’un véhicule à un autre. Avant d’effectuer les tests sur le nouvel appareil, les constructeurs doivent mettre en place une pièce métallique sous la partie arrière du véhicule afin de protéger cette structure : le pare-chocs de queue.

La pièce métallique qui se trouve sous la partie arrière d’un avion s’appelle le pare-chocs de queue.

Durant les tests, le pilote doit faire décoller le véhicule avec une vitesse à faible volume. Ainsi, le véhicule gagne en portance et se décolle du sol jusqu’à faire toucher le pare-chocs de queue avec la piste de décollage.

N’est-ce pas fascinant ? Ces appareils volants qui imitent l’oiseau ne manquent pas de susciter la curiosité des adeptes de l’aérodynamisme.