Est-ce une bonne idée d’opter pour une expatriation fiscale en Thailande

Cultureua.com » Finance » Est-ce une bonne idée d’opter pour une expatriation fiscale en Thailande

La Thaïlande est devenue depuis quelques années l’eldorado des expatriés français. Cependant, malgré ses conditions de vie assez souples, cette terre est loin d’être pour certains un paradis fiscal. Qu’en est-il vraiment ? Est-ce donc une bonne idée d’opter pour une expatriation fiscale en Thaïlande ? Focus !

Les avantages possibles d’une expatriation fiscale en Thaïlande

Vivre en Thaïlande présente certains avantages fiscaux. En effet, dans ce pays, les taxes sur les revenus sont quasi inexistantes même si vous y séjournez avec le statut de résident thaïlandais.

Hormis cela, si votre revenu salarial est versé dans un compte bancaire extérieur de la Thaïlande, cette rémunération salariale n’est pas imposable. Aussi, ce revenu est exonéré d’impôts s’il ne subit pas d’importation durant votre exercice financier.

Les inconvénients d’une expatriation fiscale en Thaïlande

Si vous résidez et travaillez en Thaïlande, vous serez forcément soumis à la fiscalité thaïlandaise. Cependant, il faut dire que cela dépend de votre statut de résident.

De fait, si vous êtes un résident en Thaïlande et que la source principale de vos revenus provient d’un employeur situé dans cet État, celle-ci sera taxée. Ce qui pourrait bien avoir des répercussions sur vos différentes activités.

Pour rappel une personne est considérée comme résidente fiscale en Thaïlande si elle a séjourné dans ce pays durant une période continue de plus de 183 jours.

Expatriation fiscale en Thaïlande : bonne ou mauvaise opération ?

Au regard de ce qui précède, il est clair que si vous désirez vous lancer dans l’expatriation fiscale en Thaïlande, retenez que des avantages vous sont accordés. Cependant, il est nécessaire de tenir compte des inconvénients imposés vis-à-vis de la fiscalité. De fait, bien que cette opération vous permette de mener à quelques exceptions près la vie dont vous rêvez, elle peut devenir très contrainte.

Quelques notions supplémentaires

En Thaïlande, l’impôt est calculé en fonction de votre salaire, de vos intérêts, de vos dividendes, de la location de vos biens, voire vos horaires professionnels. Par ailleurs, il faut préciser que toute personne résidente dans ce pays doit payer ses impôts dans les 60 jours qui suivent la perception de son premier salaire.

Pour ce faire, vous devez mener des démarches pour obtenir votre numéro d’identification fiscale. Le numéro obtenu, déclarez vos revenus et payez vos impôts au service agréé avant le 31 mars de chaque année. Toutefois, certaines compagnies se chargent en particulier des impôts de leurs employés.

Découvrez ici quelques chiffres concernant les exonérations appliquées en fonction de votre revenu. Ainsi, si vos revenus sont :

  • inférieurs à 150 000 Bahts, le taux d’imposition est de 0 %
  • de 150 001 à 500 000 Bahts, 10 %
  • de 500 001 à 1 millions Bahts, 20 %
  • de 1 à 4 millions Bahts, 30 %
  • Supérieur à 4 millions Bahts, 37 %

Hormis, le taux d’imposition sur vos revenus, la Thaïlande a mis en place une TVA de 7 % afin de substituer à la taxe imposée par les entreprises. Pourtant, plusieurs activités sont affranchies de la TVA. C’est le cas du secteur des transports des marchandises vers l’international, de certaines prestations communiquées en Thaïlande ou hors de la Thaïlande, etc.