Penser avant de parler : comment ne pas se précipiter dans ses dires ?

Cultureua.com » Santé » Penser avant de parler : comment ne pas se précipiter dans ses dires ?

La manière la plus évidente pour nous de pouvoir communiquer instantanément est la parole. On ne se sent pas toujours obligé de réfléchir avant d’avancer des dires, et ceci peut avoir des avantages mais aussi des inconvénients, puisqu’il nous est tous déjà arrivés d’avoir regretté d’avoir dit quelque chose ou la manière dont on l’a exprimé, chose qui arrive très fréquemment pendant un moment de colère, de tristesse, de stress ou autres. On peut également regretter de ne pas avoir dit certaines choses, de ne pas s’être défendu avec les bons arguments lors de confrontations, et c’est souvent parce qu’on ne prend pas la peine de penser et de réfléchir avant de parler. Il faut un réel travail sur soi même avant de réaliser qu’il y’a une vraie différence entre des situations où on peut être spontanée et dire ce qui nous passe par la tête, et d’autres situations où il faut vraiment peser ses mots en vue de l’impact qu’ils peuvent avoir par la suite.

Comment apprendre à penser avant de parler ?

Ce processus passe par plusieurs étapes :

  • La première chose est de vous observer vous-même, faire un retour en arrière pour se remémorer les situations où vous avez dit des choses que vous regrettez, si ça se produit rarement ou fréquemment, avec une personne en particulier ou avec n’importe qui, dans quel genre de moments ? est-ce que ça vous arrive quand vous êtes oppressés ou même quand vous ne l’êtes pas ?
  • Une fois que vous avez identifié les conditions dans lesquelles ça se produit le plus, vous devez maintenant apprendre à plus vous focaliser sur les informations que vous recevez avant de songer à répondre. Ceci est très important car il nous arrive souvent de mal répondre suite à une incompréhension.
  • Pour bien différencier les manières dont les personnes parlent, prenez le temps d’observer la personne en face de vous. Certaines personnes emploient un langage très simple pendant que d’autres utilisent des mots plus complexes et demandent donc plus d’attention. Il est important également d’observer la gestuelle et le langage corporel pour mieux cerner leurs dires.
  • Vous devez maintenant vous adapter à la personne que vous avez en face de vous. Vous pouvez vous exprimer de la manière qui convient du moment que vous lui transmettez l’information comme vous la pensez et sans quiproquos.
  • Connaissez-vous le modèle ENPOA ? Il s’agit de déterminer si ce que vous êtes sur le point de dire est : efficace, nécessaire, précis, opportun ou approprié. N’oubliez pas que le but d’une conversation est d’échanger sur des points pour aboutir à un but précis. Si ce que vous vous apprêtez à dire ne rentre pas dans ce modèle, vous pouvez vous abstenir.
  • Exercez-vous sur votre manière de dire les choses et sur le ton que vous prenez, vous pouvez donner l’impression d’être enthousiaste et d’avoir de l’intérêt pour le sujet dont vous parlez comme vous pouvez très bien paraître désintéressé et sarcastique, ce qui peut très vite refroidir la personne en face de vous et rompre la communication par la suite.
  • Entraînez-vous. La communication est un processus continu, sur lequel vous pouvez vous exercer et vous auto évaluer afin de changer ce qui cloche. A chaque fois que vous avez une conversation, prenez le temps de noter ce que vous avez bien fait et ce qui, au contraire, vous auriez aimé dire autrement.