Visiter Bangkok 3 jours : les incontournables à voir !

Cultureua.com » Tourisme » Visiter Bangkok 3 jours : les incontournables à voir !

Première destination touristique de Thaïlande, avec plus de 25 millions de visiteurs par an, Bangkok est aussi la ville la plus visitée au monde. Depuis quelques années, la capitale thaïlandaise tient sa couronne, devant Londres et Paris, ses deux consœurs européennes, classées respectivement à la 2e et 3e place. Si Bangkok est aussi attractif, cela s'explique par la richesse de son patrimoine touristique parmi les plus diversifiés au monde. Bangkok, ce n'est pas moins d'une trentaine de sites touristiques, à découvrir impérativement, avant de franchir les limites de "la Venise d'Orient". Alors, profitez de la richesse des sites touristiques de Bangkok en trois jours ! Cela passe très vite pour un exploit qui n'est cependant pas impossible d'accomplir pour peu que l'on sache exactement où aller, quand et comment…

Arrivée et séjour, les principales attractions de Bangkok

Pour comprendre l'attractivité de Bangkok, il faut d'abord replonger dans son histoire. C'est en 1782 que la ville est officiellement fondée par le Rama Ier, premier Roi de la dynastie Chakri. Depuis, Bangkok a joué un rôle central dans l'animation de la vie du Royaume de Siam, puis de la Thaïlande au XXe siècle. La croissance de la ville s'accélère à partir des années 1960 et d'importants travaux d'infrastructures sont engagés pour donner à Bangkok, des allures de modernité qu'elle conserve et pérennise fièrement aujourd'hui. Bangkok en tant que capitale est la plaque tournante de la vie politique culturelle et économique de la Thaïlande.

Chaque année, ils sont plusieurs millions de touristes à affluer du monde entier, pour se laisser enivrer par le charme de Bangkok. Ce qui fait la particularité de cette ville, c'est assurément la variété et l'authenticité de ces sites et monuments historiques. Bangkok abrite une pléthore de merveilles touristiques sur lesquelles, la plupart des visiteurs se ruent.

À la descente d'avion

Pour le touriste qui débarque pour la première fois dans cette agglomération de plus de 9 millions d'habitants et qui opte pour un séjour limité de trois jours, le temps est relativement court. À partir de l'aéroport, il faut trouver un moyen de se rendre à son hôtel. Les moyens de locomotion existent, mais la réalité du trafic sur les principales voies de la métropole impose au nouvel arrivant un choix pertinent.

Les routes de Bangkok peuvent être souvent embouteillées. La plupart du temps, il est recommandé aux touristes qui en ont les moyens, de se louer un véhicule pour une question de liberté de déplacements. Opter pour cette formule peut répondre au besoin de liberté de mouvement, mais ne garantit pas pour autant la fluidité dans le déplacement. Il y a aussi la possibilité d'emprunter des véhicules en commun. Les types de services sont variés. Le touriste aura alors le choix entre les "Motorbike Taxi" ou taxi-moto, en Français, les "Tuk-Tuk" ou les "Taxi-meter" pour parler des taxis dont la tarification se fait au moyen d'un compteur électronique.

Pour celui qui préfère maintenir un certain confort sans avoir à louer une voiture d'emblée, les Taxi-meter sont l'idéal. Omniprésents autour des principaux lieux de la capitale, les "Taxi-meter'' offrent des avantages incomparables en termes de confort de mobilité. Assez spacieux et dotés d'un système de la climatisation, ces véhicules sont certainement des carapaces pour échapper à la pollution. Autour de l'aéroport, ce sont ces deux types de transport qui sont les mieux outillés pour rallier les sites d'hébergement.

À propos d'infrastructures d'hébergement, Bangkok dispose d'un réseau hôtelier très dense et surtout flexible en termes de coûts. Il est très facile pour n'importe quel touriste de se trouver une chambre dans un hôtel à la taille de son porte-monnaie. Autant la ville est fréquentée, autant les conditions de séjour y sont adaptées, même avec un minimum. Il s'agira en effet, pour le touriste, d'avoir les bons renseignements pour bien démarrer son séjour dans la ville. Vu la densité du niveau de fréquentation de Bangkok, il est recommandé de s'y prendre tôt, avec la réservation.

Où se poser à l'arrivée ?

Certains hôtels de Bangkok, facturent la nuitée à 5 euros pendant que d'autres sont un peu plus chers. Il y en a absolument pour tous les prix. Cependant, il existe des hôtels de haut standing pour ceux qui peuvent s'offrir un cadre de séjour luxueux. Ce qui est certain, c'est que, la capitale thaïlandaise offre toutes les conditions requises pour accueillir n'importe quel type de visiteur.

Premier jour de visite à Bangkok : Côtoyer les édifices historiques

Passée la première nuit, il faudra mettre le cap sur l'essentiel, c'est-à-dire la visite des attractions touristiques. Parmi les principaux sites à découvrir à Bangkok, il y a Le Palais Royal, le Wat Pho et le Wat Arun, tous situés sur l'île de Rattanakosin. Cette île qui est l'une des priorités des touristes abrite aussi des centaines de temples bouddhistes, dont les visiteurs s'émerveillent devant l'architecture.

Située dans la vieille ville de Bangkok, il est d'ailleurs conseillé d'y séjourner lorsqu'on vient pour quelques jours. Cela permet de contempler les joyaux historiques de la capitale. Il y a aussi la Maison de Jim Thompson, le Palais Vimanmak, le marché flottant de Damnoek Saduak, le marché de Maeklong et d'autres temples bouddhistes, à la renommée fameuse.

D'une superficie de 8 Hectares, le Wat Pho est l'un des plus anciens lieux de culte bouddhistes, de Bangkok. Situé au sud du Palais Royal, sur l'île de Rattanakosin, le Wat Pho offre tout un univers de mystères à découvrir. Son monument le plus célèbre reste cependant le Bouddha couché. Cette statue gigantesque est longue de 45 mètres et fait 15 mètres de haut.

Érigé en 1782 en même temps que la ville de Bangkok, le Palais Royal a été construit par le Souverain Rama Ier, fondateur de la dynastie Chakri. Bâti sur une superficie de 29 Hectares, le Palais Royal est composé de plusieurs bâtiments et salles, devenus aujourd'hui des curiosités pour le grand public. On y trouve notamment la salle du trône, la terrasse supérieure, les bureaux et le fameux temple de Bouddha d'Émeraude. Il y a aussi le Chakri Maha Prasat Hall. Les pavillons autour des pelouses ouvertes, les jardins et les cours du Palais sont autant de curiosités pour le visiteur.

Près du quartier moderne de Bangkok, se trouve l'un des plus célèbres musées de Thaïlande, la Maison de Jim Thompson. Édifié par l'homme d'affaires et aventurier Américain Jim Thompson à partir des années 1950, ce bâtiment est aujourd'hui une référence du tourisme en Thaïlande. Initialement, cet assemblage de six maisons Thaï, d'architecture traditionnelle, lui servait de résidence. Conformément à sa volonté, cette résidence splendide, installée au bord d'un canal et située dans un parc luxuriant, fut transformée en musée après sa mort en 1967.

Le Palais Vimanmak ou Palais des nuages est l'un des sites touristiques les mieux visités de Bangkok. Composé de 81 pièces, cet édifice inauguré en 1901 par le Souverain Rama V, est essentiellement bâti en bois de teck. Ce qui en fait le plus grand bâtiment construit en bois de teck, dans le monde. Les salles du Palais contiennent des objets symboliques de l'art thaïlandais faits en argenterie, en céramique, en ivoire ou en argent.

C'est en 1897, de retour d'un périple en Europe, que le Roi Rama V lance le projet de construction de ce joyau architectural. Le Palais Vimanmak fera l'objet de plusieurs rénovations, jusqu'à sa rénovation finale, à partir de 1982. Lors de la commémoration du bicentenaire de Bangkok, la Reine Sirkit reçut la permission du Roi Rama IX, de transformer l'édifice en musée. Le projet de la Reine visait à y conserver la mémoire personnelle de Rama IX, ainsi que des objets précieux de la culture thaïlandaise.

Autre bijou architectural bouddhiste dans la capitale thaïlandaise, le Wat Arun. Construit durant la période d'Ayutthaya, entre 1351 et 1767, l'édifice est l'un des temples bouddhistes les plus visités de Thaïlande. Sa rénovation remonte au règne du Roi Rama II, en 1792. Le Wat Arun est réputé pour l'originalité de son architecture et les rayonnements du soleil que l'on peut contempler chaque matin, à l'aube.

À Bangkok, il n'y a pas que les temples bouddhistes qui frappent le visiteur. Le marché flottant de Damnoen-saduak est l'un des sites les mieux représentatifs de ce qui a longtemps fait la spécificité de la tradition commerciale thaïe. Dressé sur un ensemble de canaux, le marché accueille de nombreux commerçants, qui proposent une très large variété de produits. On y trouve de tout sur le marché de Damnoen-Saduak. Le site ne désemplit pas. À la foule qui déferle sur ce marché, se mêlent des touristes curieux de comprendre le fonctionnement de ce marché.

Cette présence massive de touristes entraîne une hausse inconsidérée des prix. La plupart des commerçants y voyant une aubaine pour se faire du profit en excès. C'est en 1981 que le marché a été construit par des entrepreneurs, pour ressusciter un concept, disparu autour de 1967 avec l'évacuation du marché de Lad Plee.

Deuxième jour de visite à Bangkok : Faire d'autres découvertes

La liste des sites à visiter à Bangkok n'est pas exhaustive. Dans presque tous les quartiers de la capitale thaïlandaise se dressent des monuments historiques ou modernes susceptibles de constituer une attraction touristique. Pour le touriste, qui vient pour une durée de trois jours, la première journée pourrait être consacrée à une visite du vieux quartier.

La richesse des lieux peut finalement lui laisser que très peu de temps pour s'imprégner de la particularité de ces sites. Toutefois, il aura au moins pu visiter le Palais Royal, et les temples environnants, tels que le Wat Pho ou le Wat Arun.

Au second jour de son séjour, il lui faudra miser sur des édifices tels que la Maison de Jim Thompson ou le Palais Vimanmak pour s'imprégner de ce qu'il y a de mieux sur le plan architectural à Bangkok. Cependant, pour optimiser son temps, le choix du mode de déplacement est très important.

Comment se déplacer à Bangkok ?

Pour ceux qui préfèrent privilégier le contact humain, les "Tuk-Tuk" sont idéales. En côtoyant à chaque trajet, 3 à 5 passagers locaux, on a de fortes chances de dévisager les traits culturels du peuple, dont on admire la culture. Bien qu'ils ne soient pas jugés très fiables, ces véhicules offrent l'avantage de défier les embouteillages légendaires de Bangkok. Sur les routes de la capitale thaïlandaise, les "Tuk-tuk" arpentent des voies détournées. Ce qui représente un gain de temps, non négligeable. Quand on n'a pas assez de temps pour visiter une ville aussi chargée d'histoire, tenter des randonnées en "Tuk-tuk" peut valoir le coup.

Certains, plutôt, amateurs d'aventures, préfèrent les "Motorbike taxis". Ces taxis-motos sont à portée de main, sur n'importe quelle route de Bangkok. Sur les courtes distances, ils sont jugés moins cher que les "Tuk-tuk" ou les "Taxi-meters". Par contre, si la distance du trajet est longue, la tarification peut s'avérer plus coûteuse que les autres moyens de transport. L'avantage avec ces motos-taxis, c'est qu'ils sont rapides et pratiques pour se faufiler entre les voitures pendant les bouchons. Ils ne marquent pas d'arrêt en cours de route. Ce qui n'est pas le cas pour les "Tuk-Tuk" par exemple. Toujours est-il qu'il faut faire attention à composer avec un conducteur au tempérament conciliant. Ceci permettra non seulement de se mettre d'accord sur un prix adapté, mais aussi d'éviter les cascades.

Par ailleurs, les adeptes de confort pourront toujours circuler en "Taxi-meters", pour s'épargner la chaleur et la pollution.

Troisième jour : la gastronomie, les boîtes de nuit et le shopping

Bangkok, c'est aussi, ses restaurants. La gastronomie thaïlandaise est riche et mondialement connue. Pour boucler la soirée de son deuxième jour sur place, le touriste pourrait sillonner quelques restaurants de la ville. Deux ou trois en fonction de leurs offres. Parmi les recettes locales les plus appréciées, on peut citer entre autres, le Yam Plameuk, la soupe kai Khan, la soupe Tom Yam Kung, le Kwai Thio ou le Khao phat. Ces spécialités sont typiquement Thaïlandaises et on en trouve partout à Bangkok. En plus, de nombreux restaurants exotiques avec des variétés culinaires existent. Impossible dans ces conditions de quitter Bangkok sans goûter d'un peu de tout.

Et tard dans la nuit, avant de regagner l'hôtel, pourquoi ne pas s'autoriser une virée dans les boîtes de nuit de la capitale des Thaïs ? Pour être sûr de tremper dans la chaleur de la nuit Bangkokoise, un petit tour dans des quartiers animés, comme Silom ou Sukhumvit, ferait l'affaire. Peut-être faudrait-il le faire au premier jour de sa visite, mais un passage dans l'un des centres de massages thaïs, serait d'un bienfait indéniable pour se relaxer du voyage.

Avant de partir, il serait utile de penser à faire du shopping pour emporter quelques souvenirs physiques de Bangkok et apprécier aussi cette touche de modernité que la ville s'attache à développer. Des centres commerciaux ultramodernes pullulent à Bangkok, mais il y a aussi des sites comme le marché de Chatuchak ou le quartier de Pratunem où l'on peut trouver des produits plus traditionnels.

Les sites à vocation touristiques sont quasiment indénombrables à Bangkok. La ville, il faut le rappeler, est la première destination touristique urbaine dans le monde. À elle seule, la ville de Bangkok accueille en moyenne, plus de 20 millions de visiteurs par an. Prévoir un séjour touristique de trois jours à Bangkok, c'est se préparer à faire le tour du monde en 72 heures.