Quel type d’amortisseur de quai acheter pour un déchargement à quai ?

Cultureua.com » Equipement entrepôt » Quel type d’amortisseur de quai acheter pour un déchargement à quai ?

Les amortisseurs de quai participent à la sécurisation de vos opérations de déchargement à quai. Ils évitent dans un premier temps les frottements d’un navire avec le quai et permettent d’amoindrir les effets des remous du navire après arrimage et causés par les vagues. Certains modèles d’amortisseurs sont particulièrement recommandables en raison de leurs qualités intrinsèques. Découvrez-les ici.

Quel type d’amortisseur choisir ?

Pour un déchargement à quai, vous pouvez trouver dans le commerce deux modèles d’amortisseurs de quai pour l’arrimage de votre voilier.

Les amortisseurs en caoutchouc

C’est le ficelage du cordon autour du corps de ces types d’amortisseurs qui permet de réaliser l’amortissement. L’amortisseur de déchargement à quai en caoutchouc n’utilise donc pas de ressort. Ce type d’amortisseur qui est souvent utilisé est composé de 2 ou 3 tours. En cas de tirage sur son amarre, celle-ci s’étire verticalement faisant place à un enroulement de l’amortisseur.

Choisissez de préférence des modèles d’amortisseurs en caoutchouc ayant à leurs extrémités des taquets en sifflet. Certains modèles de ces amortisseurs sont conçus sans taquets. Vous pouvez en trouver sur le marché à prix low cost mais leur efficacité est peu satisfaisante.

En outre, les amortisseurs en caoutchouc réagissent bien face à l’action des UV. Aussi, ils sont résistants à la désintégration et n’émettent pas de bruit. Toutefois, pour de nombreuses raisons, il est préférable d’opter pour un amortisseur métallique pour les déchargements à quai.

Les amortisseurs métalliques

Un amortisseur métallique peut être en :

  • acier,
  • acier galvanisé,
  • ou inox.

Optez pour un amortisseur en métal avec un ressort allongé pour un meilleur amortissement. Son diamètre doit être de dimension importante. Cependant, l’amortisseur métallique est exposé à l’affaiblissement au fil du temps. Il faut donc penser à l’enduire de substances anticorrosions. Il faut toutefois éviter de faire usage de protections électrolysées sur un amortisseur en métal. En effet, par l’électrolyse, l’acier est chauffé à 450°C. Il provoque ainsi une déformation des caractéristiques extensibles de l’amortisseur.

Quels critères pour bien choisir son amortisseur de quai ?

Pour le choix de l’amortisseur convenable, dotez-vous au préalable d’une amarre de bonne qualité. Évitez surtout de transformer vos anciennes drisses et écoutes en amarres. Leurs rigidités ne permettent pas d’allonger efficacement les ficelles.

Choisir une amarre de bonne qualité

Vous devez rechercher prioritairement une amarre flexible et pliante. Choisissez de préférence à cet effet, une amarre en polyamide ou en polyester. Ces matières offrent plus de résistance une fois allongée. Le polyamide, malgré sa faible résistance au durcissement à long terme, peut se rallonger de 15 à 30 %. Quant au polyester, son extension n’est seulement que de 10 à 15%. Toutefois, elle conserve toute sa souplesse même sous un effet prolongé de la canicule.

Tenir compte de la qualité du cordage

Pour la construction de votre arrimage, vous devez tenir compte de la flexibilité et de la rigidité du cordage. Les amarres tressées ou les cordons de 8 torons sont des choix recommandables pour un parfait arrimage en raison de leurs élasticités. Ces amarres de luxe sont plus onéreuses que celles avec des cordages à torons. Afin d’obtenir une amarre résistante, n’hésitez pas à mettre le prix qu’il faut.

En définitive, il est préférable d’acheter un amortisseur métallique pour un déchargement de quai malgré ses quelques défaillances après l’usure. Un amortisseur en caoutchouc est moins résistant. Veillez dans tous les cas à bien choisir préalablement l’amarre et le cordage.

Test d’un amortisseur de quai ou butoirs de quai

Voici une vidéo ou l’on peut voir en test un amortisseur  de quai. A visionner pour avoir une idée de la pression qui peut être exercé lors d’un contact avec un camion qui rentre en quai.